UMP Lyon, Droite Sociale Rhône

Archives mensuelles : juillet 2011

Une sacrée déculotté, avec seulement 7 voix la candidature d’Annecy pour accueillir les JO de 2018 n’a pas créé d’engouement, bien au contraire. J’avoue que ce résultat me déçoit, car comme je l’avais indiqué il y a un peu plus de 2 ans, cette candidature me semblait une opportunité (voir la note Annecy 2018 : un choix juste).

Les défaites sont des choses qui arrivent, ne pas organiser les JO n’est pas une fatalité en soi, mais quand même, après les échecs de Lille 2004, Paris 2008 et 2012, il serait peut-être bon de se poser quelques questions ! Pourquoi la France ne sait préparer une candidature olympique ? Que ce soit niveau lobbying, support politique (comment défendre dans le monde une candidature lorsqu’en France un projet est contesté par une vision d’écologistes rétrogrades), compréhension des arcanes du CIO, nous avons, une fois de plus, frôlé l’amateurisme ! Car dans le fond, ce n’est pas la qualité technique des dossiers qui est à remettre en cause, après tout nous organisons des évènements comme l’euro 2016, les mondiaux de judo 2011, l’Euro de basket féminin 2013 et bien d’autres, mais la façon dont l’on porte le projet et comment on défend le projet par rapport aux autres. Bref, j’espère que cet échec sera constructif et que nous pourrons de nouveau accueillir les JO d’ici quelques années.

soutenez

Logo de l'UMP

Hier soir avait lieu au siège de la fédération de l’UMP Isère l’élection du président de la fédération, suite aux élections internes qui avaient eu lieu quelques semaines plus tôt. Première surprise, le résultat du scrutin : Jean-Claude Peyrin récolte 107 voix, Jean-Pierre Girard candidat du nord Isère, 100. La seconde, beaucoup plus désagréable elle : La nomination aux postes de vice-président et la proposition du poste de secrétaire départementale de personnes membres du clan Carignon.

Ces nominations sont tout simplement un formidable retour en arrière aux pages les plus sombres de l’UMP Isère. Je reste persuadé que l’avenir de l’UMP 38 n’est pas à un retour à ces méthodes qui ont fait énormément de mal à notre mouvement tant sur la crédibilité que sur les valeurs qu’il incarne, et c’est pourquoi je crains que l’UMP Isère aille droit dans le mur. Notre mouvement a besoin de modernité, pas d’archaïsme !

Alors aujourd’hui, deux options s’offrent à moi : me taire et collaborer, ou conserver mes convictions et mes valeurs. Je ne serais être complice, c’est pourquoi, j’ai décidé de prendre du recul vis-à-vis de l’UMP Isère et réfléchir à un moyen de défendre mes convictions, mes valeurs de Gaulliste social dans le nord Isère.

Twitter
Recherche
Galerie photo
Archives